1 2 3 4 5 6 7 8 -->

Calendrier de l'Avent #2

Nous voilà déjà dans la deuxième semaine de l'Avent, suivons les pas des prophètes. D'Isaïe à Jean le Baptiste, le portrait du Messie se dévoile peu à peu.

Mt 3, 2: Convertissez vous, car le Royaume de Dieu est tout proche.04/12    Luc 5, 10: Voyant leur foi, il dit: 'Homme, tes pêchés sont pardonnés.'05/12    

Un petit quizz sur l'Avent proposé par le portail Interbible, saurez vous retrouver le grand-père de Jésus ?

Calendrier de l'avent #1

La liturgie de l'Avent nous propose un voyage à travers les Ecritures pour découvrir ce Dieu qui vient parmi nous.
Un petit dessin valant parfois mieux qu'un long discours, saurez-vous retrouver ces passages de l'Evangile du jour ?

Mt 24,42: Veillez donc, car vous ne savez pas quel jour votre Seigneur viendra.27/11    Mt 8,8: Seigneur, je ne mérite pas que tu entres sous mon toit, mais dis seulement un mot et mon enfant sera guérit. 28/11    Luc 10, 24: Beaucoup de prophètes et de rois ont voulu voir ce que vous voyez, et ne l'ont pas vu, entendre ce que vous entendez, et ne l'ont pas entendu.29/11    Mt 4,19: Venez à ma suite et je vous ferai pêcheurs d'hommes.30/11     Mt 7,24: Ainsi, celui qui entend les paroles que je dis là, et les met en pratique est comparable à un homme prévoyant qui a construit sa maison sur le roc.01/12  Mt 9, 29: Alors il leur toucha les yeux, en disant: Que tout se passe pour vous selon votre foi!02/12  Mt 10, 5: Ces douze, Jésus les envoya en mission.03/12

Pour préparer son coeur à la venue de l'enfant dans la crèche, au milieu de la frénésie commerciale, le magazine Zélie propose un dossier "Vivre Noël dans l'esprit de pauvreté".

Radicalisation, cette mal-aimée

 

Le terme radicalisation revient continuellement dans les médias, associé à celui de terrorisme. On l'utilise à tord et à travers sans en comprendre le sens. Même le site officiel du gouvernement donne un contresens pour la définition du mot radicalisation. Essayons donc d'y voir plus clair. Les médias parlent de déradicaliser les terroristes, que les radicalistes sont des déviants de la foi et même que les terroristes seraient des jeunes en manques de repères. Dé: préfixe privatif; radical: qui appartient à la racine, inhérent à une chose; isation: action. Donc un radicaliste c'est quelqu'un d'enraciné. Autrement dit quelqu'un qui adhère aux fondamentaux d'une croyance. Cela peut-être positif comme négatif. L'usage de la violence n'interviendra que si l'idéologie/croyance en question la légitime ou du moins l'autorise. La déradicalisation c'est donc déraciner, enlever les racines. Dire que le radicalisme est contraire à la Avec le vrai sens des mots il faut choisir. Soit le terroriste en question est un radicaliste qui défend Et quand bien même certains terroristes seraient réelement des jeunes en manque de repères, les priver du peu qu'ils en ont n'est pas vraiment la meilleure idée du monde. Plutôt que vouloir arracher les gens à leurs croyances, mieux vaudrait les aider à les questionner et les approfondir. En conclusion, faire attention au sens des mots n'est pas du pinaillage. Cela change toute la façon dont on analyse un problème et les solutions qui y proposent.

 

Comprenons nous bien, je ne cherche absolument pas ici à dire que tout le problème du terrorisme se résoudra en faisant attention à la sémantique. Définir le problème est seulement la première étape, mais elle est indispensable. Et sans celle-ci on est certain de partir dans de mauvaises directions, dans des simplifications à outrance et dans le démagogisme. Soyons donc vigilent.

Un radicaliste peut être tout à fait ridicule, surtout s'il confond le fond et la forme de sa croyance. Il s'imaginerait alors devoir s'habiller/manger comme son mentor, même si celui-ci à vécu plusieurs siècles auparavant.
Mais le radicalisme n'est pas forcément violent. La violence ne sera utilisée que si elle est au service de cette idéologie, ou du moins qu'elle ne lui est pas incompatible. Lorsqu'on nous présente un terroriste comme un radicaliste, informons nous vraiment sur ce qu'il revendique. Est-il un réelement un radicaliste de telle ou telle croyance violente ? Ou bien un usurpateur dangereux d'une croyance non-violente ?

Certains radicalismes sont utiles et bienfaisant pour la société. Imaginons un monde remplis de radicalistes de la communication non-violente par exemple :-)
Les chrétiens feraient bien de s'interroger sur eux-mêmes... S'enraciner profondement dans le christ n'est pas chemin de violence mais d'amour de Dieu et du prochain. N'ayez pas peur de lui donner la première place dans votre vie. Ne soyons pas des chrétiens tièdes et mous, mais des témoins joyeux de l'amour et de la joie de Dieu autour de nous !

 

1 2 3 4 5 6 7 8 -->